Lectures

Dans ma bibliothèque #1

J’ai décidé de commencer une nouvelle catégorie en rapport avec une de mes grandes occupations, la lecture. Avoir du temps pour moi, c’est aussi avoir le plaisir de trouver des instants dans la journée pour lire, en dehors des allers-retours en métro auxquels je limite ces pauses lecture lorsque je travaille. En effet, souvent, dans un rythme métro-boulot-dodo, j’ai peu l’occasion de lire, ou disons plutôt que j’y consacre moins de temps, moins de patience. Sans avoir des phrases de vieux-jeu, nous vivons dans une société où tout va très vite et dans laquelle nous trouvons moins de temps pour faire certaines choses. Personnellement, je dois bien l’avouer, j’ai beau adoré lire depuis que je suis en CP, il y a des moments où la fatigue surpasse l’envie de me plonger dans un bouquin, d’où le fait de feuilleter les pages essentiellement dans les transports en commun.

C’est donc l’un des plaisirs que je savoure en ce moment : lire plus souvent. J’ai décidé de faire une sélection mensuelle de certains livres, qui m’auront plu ou déplu.
On commence donc avec le mois de février.

1000761

  • Des coccinelles dans des noyaux de cerise, de Nan Aurousseau

1000767-1

Ce livre m’a été offert pour mon anniversaire fin janvier et je l’avais tout de suite entamé, ou lu devrais-je dire, étant donnée la facilité avec laquelle les lignes s’enchaînent dans ce roman. Le résumé ne m’avait pas indiqué grand-chose et quand j’avais demandé à mon ami pourquoi il me l’avait acheté, sa réponse avait été « parce qu’en voyant la couverture, les couleurs, et le titre, je me suis dit qu’il était fait pour toi… et aussi parce qu’il avait le coup de cœur du libraire ». Cette raison bien que non-littéraire au possible m’avait fait sourire. J’avais donc essayé de comprendre le résumé, simpliste et relativement flou à mon sens. J’ai cherché à me renseigner sur l’auteur, inconnu pour moi, puis j’ai fini par lire sans trop me poser de question.
En quelques lignes : François, un ancien prisonnier, est le narrateur et nous raconte son histoire. D’abord sa naissance puis un peu de sa pauvre vie. Il nous emmène avec lui, avec ses mots, en prison mais aussi dans sa vie brouillon et pas très reluisante d’ex taulard un peu pommé. François paraît simplet et s’exprime avec un français très basique. Les chapitres s’enchaînent autour du prochain « gros coup » de ce personnage, entremêlant ses rencontres en prison et celles de son présent. Je n’en dirai pas plus. Je crois que le résumé de ce livre se doit d’être mystérieux si le lecteur veut découvrir de lui-même la clé de l’histoire.
Mon avis : Ce livre m’a troublée et déroutée par la manière dont il est construit et par son histoire, d’apparence si simple, mais finalement complexe. On se laisse facilement porter dans l’univers empli d’humour que l’auteur a voulu nous faire découvrir et, même si ce n’est pas un de mes romans préférés, j’ai passé un bon moment.

  • L’enfant allemand, de Camilla Läckberg

1000766

Ce policier suédois est le cinquième volet des aventures d’Erica Falck. Héroïne hors du commun, cette écrivain se retrouve, dans le premier tome, mêlée à une enquête sur le meurtre d’une ancienne amie d’enfance. Au fil des neuf livres, l’auteure nous fait vivre des enquêtes policières à la suite de meurtres tous plus étranges et mystérieux les uns que les autres, dans la petite ville de Fjällbacka en Suède. J’avais lu le premier livre par curiosité et parce que, suite à la lecture des Millenium, j’affectionne particulièrement les polars suédois : je trouve que l’ambiance du pays et le froid s’allient parfaitement au genre littéraire. Et c’est donc sans grande surprise que je suis aujourd’hui en train de finir le cinquième tome (et que je m’apprête à acheter les quatre derniers).
En quelques lignes : En fouillant dans le grenier de la maison de son enfance, Erica retrouve des souvenirs liées à sa mère. Celle-ci, qui a toujours été distante vis-à-vis de sa fille, semble avoir vécu une aventure emplie de mystère pendant la Seconde Guerre Mondiale. Erica se met alors en quête du secret de sa mère, afin d’apprendre à mieux la connaître.
Mon avis : Je ne l’ai pas encore terminé mais je peux d’ores et déjà dire que Camilla Läckberg n’a en rien perdu de son talent dans ce volet. Je ne suis peut-être pas très objective en disant cela mais ce roman, comme les autres jusqu’ici, nous transporte réellement en Suède et nous fait vivre, au travers de personnages simples, drôles et parfois loufoques, une réelle enquête policière. Petit bémol tout de même : à force d’enchaîner ces livres, il y en a dans lesquels il est plus difficile de se plonger que d’autres, et cet opus en fait partie à mon sens (tout comme Le prédicateur, par exemple).

  • Girl with a pearl earring, de Tracy Chevalier

1000765

J’en ai parlé sur Instagram, j’ai récemment trouvé une nouvelle édition de l’un de mes romans préférés : La jeune fille à la perle. La première fois que j’ai lu ce livre, c’est Isaure (ma copine de voyage, souvenez-vous) qui me l’a prêté quelques temps après un week-end ensemble à Amsterdam. J’en avais souvent entendu parler, hésité à regarder le film, mais n’avais jamais eu l’occasion de le lire jusqu’à ce jour.
En quelques lignes : L’histoire de la rencontre entre le peintre Vermeer et une jeune fille d’une beauté simple mais impressionnante, celle qui deviendra son modèle pour son célèbre tableau jaune et bleu. Le reste est beaucoup trop bien raconté dans le livre pour que j’essaie de le faire ici.
Mon avis : J’ai adoré ce livre et je ne me lasse pas de cette histoire. Au-delà du lien qui se crée entre les deux personnages, les descriptions des lieux, des gestes et des sentiments sont à mon sens magnifiques. Et si comme moi vous êtes allés à Amsterdam, vous n’aurez aucun mal à imaginer la ville de Delft telle qu’elle est décrite, ou encore la maison du peintre Vermeer, qui rappelle celle de Rembrandt (transformée en musée à Amsterdam : je vous conseille vivement cette visite). J’ai craqué en voyant la beauté de cet exemplaire en librairie et je me suis lancée dans sa version originale. Je connaissais certes l’histoire mais ne me souvenais pas de tous les mots et pourtant, la version anglaise ne m’a posé aucun soucis de compréhension (je n’ai pas particulièrement de mal avec l’anglais, mais certains romans sont parfois compliqués à déchiffrer… ce n’est pas le cas avec celui-ci).

En espérant que cette pause littéraire vous aura plu et éventuellement aiguillés pour vos prochaines lectures.

Publicités

3 thoughts on “Dans ma bibliothèque #1”

  1. Moi qui suis une grosse lectrice également (enfin quand la fatigue du boulot ne prends pas le dessus comme tu le dis si bien), je pense que cette nouvelle catégorie va me plaire.

    Au passage, j’aime beaucoup ton blog. Tu écris très bien et fait bien partager tes sentiments.

    J’espère en tout cas que tout se passe bien pour toi.

    Bisous

    Claire (Master Neuro en force)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s